Hyo lin Joon

Aller en bas

Hyo lin Joon

Message par Hyolin le Lun 3 Mar - 23:22

[PSEUDO IMVU] : Narumih
Prénom: Hyo lin
Nom: Joon
Age: 17 ans
Classe: 1ere année.
Nationalité : Coréenne
Pouvoir et ses évolutions : Pouvoir : Cicatrisation et auto-guérison rapide ; Évolution : Pouvoir soigner les autres ou bien infecter leur système

Caractéristiques physiques: Des cheveux  noir ébène ressortant sa couleur de peau pale, Hyolin était une jeune femme de petite taille . Une silhouette en sablier marquée par une taille fine, un corps voluptueux, un visage de bébé ainsi qu'un regard gris..Elle était jolie mais c’était toujours gâchis par les pansement qu'elle portais souvent.

Caractéristiques mentales: De nature calme et souriante, elle était quelqu'un d'optimiste..du moins c'est ce qu'elle montrer, au fond c’était une personne sournoise, cherchant a mettre chaque situation a son avantage, mentant sans aucune gêne. Elle pouvais agir gentiment avec la personne mais ne jamais la considérer comme ami. Mais pour elle c’était sa façon de se protéger .

Histoire du personnage:

Avant tout mettant les choses au clair, Je ne veux pas de votre pitié...Je suis bien comme je suis et je n'attend rien de votre part. Mon histoire vous pouvez la voir partout, je suis pas la seule a avoir vécue ça et hélas je serais jamais la dernière. Dans ce monde bas, il existe des gens bien partout mais faut pas oublier de ne jamais juger un livre d’après sa couverture...Une personne qu'on peut considérer comme quelqu'un de doux et compréhensible peut abriter un coté sombre et cruel...Et c'est par ça que mon histoire commence.
Au contraire de ce que vous pouvez croire, j'ai eu une enfance heureuse...Enfant unique d'une douce femme au foyer et un strict mais gentil père qui était professeur dans un collège. J'avais des amis , des jouets, de l'amour...bref, j’étais normale mais...oui parc-que dans chaque histoire il existe un 'Mais' qui bouleverse la vie. Le mien était plutôt banal, c’était juste un changement de ville a cause du travail de mon père , et c'est ainsi que je quitte Busan pour Séoul abandonnant tout ceux que je connais.
Le changement me posa pas problème, j'arrive a m'adapter assez facilement mais ce fut mon père qui en souffre le plus. Il arrivais pas a supporter la pression a son travail ni le stress et en femme dévouer, ma mère voulais le soutenir comme elle pouvais...mais c’était un peu trop tard, la bête était déjà réveiller.
Je devais avoir 10 ans quand ma mère commença a cacher chaque petit bout de son corps pour m’éviter de voir les traces d'amour que mon père laisse sur sa peau mais ses gémissements de douleur et l'odeur de l'alcool qui empester de mon père après avoir perdu son travail était suffisant pour me faire comprendre la situation. Des coups, des pleurs et après des excuses...c'est devenu le quotidien de ma mère et moi je rester dans mon coin comme spectatrice de cette pièce de théâtre de mauvaise gout.
Les coups pleuvait toujours sur ma mère, mais elle était de plus en plus absente ... malgré les bleus qui ornait son corps elle semblais heureuse..Je me suis fais une raison de croire qu'elle a fini par s'habituer. Dés que mon père quitte la maison, elle sortait a son tour pour revenir assez tard , sachant que lui ne rentre qu'au petit matin. Malgré tout le bordel dans ma famille, jamais mon père n'a lever la main sur moi , et j'avais crue que c’était pour ça que ma mère ne l'a jamais quitter...pour mon bonheur. J’étais idiote...
Le jour de mes 13 ans , mon père avais enfin réussi a obtenir un entretien pour un travail...Certes minable par rapport a avant mais pour moi c'était le jackpot pour s’en-sortir. il ne toucha pas ma mère et quitta tôt la maison, dés que la porte se ferme derrière lui la panique gagna ma mère et sans prêter attention a moi, elle s'enferme dans sa chambre pour finalement sortir avec des valises les larmes coulant sur ses joues..La suite des événements me dépasse, tout se passe rapidement...Des excuses de ma mère auprès de moi, des pleurs, quelqu'un qui sonne, un homme que j'ai jamais vue...moi pleurante sur le sol serrant comme je peux ma peluche...Mon père qui rentre furieux , des meubles qui se cassent, un cris de rage, un regard vers moi, l'odeur de l'alcool ... Et des coups. Pleurs, douleur, quelques craquement sinistre venant de mes os et puis le silence... Pas de bol, je ressemble beaucoup a ma mère physiquement.
Le jour suivant, je me retrouve dans mon lit avec mon père puant toujours l'alcool pleurant a mes cotés en marmonnant des excuses, il m'explique que ma mère nous a trahis, qu'elle nous a abandonner...j'avais envie de pleurer mais j'arrivais plus alors je le fixais en silence.. je me redresse pour l'enlacer..J'avais besoin de quelqu'un pour me consoler, j’étais faible et lui aussi, mais ce fut son regard surpris avant que la terreur se teint sur son visage qui me stop dans mon geste. Je comprenais pas sur le coup. Je le voyais reculer tout en répétant sans cesse " Comment..? monstre approche pas " . Mon regard suis le sien et c'est la que la réalité me frappe en plein fouet..J’étais debout et je sentais plus aucune douleur alors qu'hier j'avais plusieurs cotes casser ainsi que ma jambe, même mes bleu commencer a disparaitre ainsi que des coupures ici et la .. C'est a ce moment la que j'ai compris que j’étais spéciale.
Après ma mère, c'est devenue mon quotidien la violence, mais grâce a mon pouvoir tout disparait rapidement. Après avoir était sa fille, je suis devenue le monstre qui a maudit son mariage et a contribuer au  malheur dans sa vie. Cela dura 4ans ....durant ces années, j'ai appris deux choses très important , savoir me défendre et mentir.... mentir est devenu ma spécialité..Mentir pour les bleu restant sur mon corps, mentir pour profiter de la gentillesse des gens, mentir pour éviter un coup ou deux de trop... Malgré mon pouvoir, la douleur était toujours aussi forte mais avec le temps on s'habitue tout simplement. Vous allez vous demandez pourquoi je suis pas aller voir la police au lieu d'endurer tout ça? j'avais déjà penser a ça...mais je suis toujours pas majeur, je vais tout simplement finir avec une famille d'accueil peut être pire que mon père ou bien dans un centre de recherche. J'avais 17ans et ma délivrance était pour bientôt ... Mais rien ne se passe comme prévu... En rentrant chez moi j'ai pris l'habitude de toujours prendre le plus long chemin. Au bout de la rue ou j’étais une voiture freine soudainement me faisant arrêter aussi avant de sentir une présence derrière moi, sans même avoir le temps de me retourner je senti une piqure au niveau de ma nuque avant de m'effondrer lamentablement sur le sol. A mon réveil je ne reconnais ni l'endroit ni les personnes qui m'entourent , je panique, je cris et je menace...dans ma tête j'avais que l'image de mon père qui m'a vendu a un centre de recherche... Mais c’était autre chose, Après quelques explications j’apprends que je suis dans un lycée spécial pour des gens aussi spéciaux que moi...mais pour moi ça sonnais comme une prison pour monstres....Et après ça sera quoi? des offres de travail dans un cirque...?

avatar
Hyolin

Messages : 2
Date d'inscription : 03/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hyo lin Joon

Message par Krok le Mar 4 Mar - 11:31

Très jolie, hâte de te voir RP.  


KrokSeinsei
avatar
Krok
Admin

Messages : 14
Date d'inscription : 23/02/2014
Age : 23
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum