Gabriel Klaus

Aller en bas

Gabriel Klaus

Message par Naoki le Mer 26 Fév - 20:02

[PSEUDO IMVU] : XxNaoki
Prénom: Gabriel
Nom: Klaus
Age: 19
Classe : Première année
Nationalité : Russe
Pouvoir et ses évolutions : Gabriel à le pouvoir de voir à travers les miroirs et les reflets qui l’entourent. Une fenêtre, une flaque d’eau, il peut s’y connecter et apercevoir sa cible ou la personne désirée du moins tant qu’un miroir ou une surface réfléchissante est proche de celle-ci. Avec le temps il pourra se téléporter là où il le désire quand il sera faire un total contrôle de son pouvoir. Gabi peut se servir des surfaces réfléchissantes comme arme, bout de miroir, fenêtre, stylo et bien d'autre encore. Un manque de contrôle, lui provoque souvent des maux de tête atroces et des évanouissements.

Caractéristiques physiques : Gabriel est un garçon assez grand pour son âge, fin et svelte il a tout de même un corps assez magnifique à regarder. Il porte toujours des lentilles rouges, pour agrémenter son style assez flashy. Il a les cheveux de couleur bleu pastel car il aime ce genre de choses, ses habits étant toujours de couleur ou pastel. Va-t-on savoir pourquoi, il trouve que ça correspond à son caractère qui est doux. Il a la peau extrêmement blanche, néanmoins ses lèvres sont quelque peu rosées, et il a de long cil au naturel, lui donnant alors un air efféminé et assez doux.

Caractéristiques mentales: Toujours souriant et aimable, il a pourtant un gros défaut. Gabriel se vexe vite et s’énerve vite. Néanmoins il est tout aussi protecteur, doux et assez malicieux. Oui car même si on est aimable, on peut aussi être vicieux de temps en temps.
Son dicton préféré est qui sème récolte la tempête. En gros il ne faut pas non plus le chercher au risque qu’il puisse préparer une vengeance de son cru. Une fois lié d’amitié à quelqu’un il est fidèle, bien qu’un coup de traitrise il vous jette sans aucun remord.  Il aime rire et surtout, il ne se gêne pas pour être franc, et dire les 4 vérités quand elles doivent être dites.

Il aime boire comme un trou et faire la fête, surtout se déancher et aller en boite, par contre il ne fume pas de choses illicites juste du tabac.

Histoire du personnage : Je suis un russe et oui tout à fait ça un BOSH comme certains disent. Bien que voilà,  je ne suis pas agressif et je tiens énormément bien la vodka. Je suis né à Moscou la capitale de la Russie. Le soleil ne fait pas souvent apparition dans ce genre de pays et la neige. Pourtant j’adore mon pays, il est souvent recouvert de ce beau manteau blanc, duveteux et glacial. Mes parents, ah mes très chers parents, ils faisaient parties de quelque chose d’assez dangereux. Oui c’était leur travail, mais j’étais dans un sens épargné. Ils ne me disaient jamais quoi que ce soit. Du coup j’ai vécu une vie normale, j’allais à l’école primaire sans savoir ce qui se trafiquait. Et mes parents, eux devenaient de plus en plus absent. Pourquoi, comment ? Nous avions pourtant une famille unie, je voyais de temps en temps mes cousins et cousines. Mais il y en a un d’entre eux qui semblait se moquer de tout. Bien qu’ils parlaient souvent, je le voyais comme quelqu’un de seul. Et ma vie continuais, petit à petit je grandissais et je restais avec mes amis, je riais, je croquais la vie à pleine dent.

Mais le jour de mes 16 ans, j’ai appris que mon père était mort, assassiné d’une balle dans le dos, et une autre dans la tête. Millimètre 9…. Et pourquoi il a été tué ? Et bien ma mère c’est fait le plaisir de me le raconter, pendant que je le pleurais sur son cercueil. Mon père avait infiltré la mafia russe pour pouvoir ainsi récolter des informations, et ça par le biais de son frère qui lui avait été un grand pilier de la mafia. Puis après quelques temps, que mon oncle soit décédé c’était son fils qui avait pris sa place. Je culminais, pendant son histoire, mon père avait risqué sa vie et en était mort. Hors que mon cousin lui était toujours en vie et n’avait peut-être pas payé pour ses crimes.  Au final, un an était passé et j’avais 17 ans, ma rage contre ce cousin avait disparue. Ce n’était pas lui le fautif, juste un concours de circonstance contraignante. Néanmoins je voulais savoir ce qu’il devenait, qui il était. Tout en pensant à ça, je me brossais les dents un beau matin d’hiver, je pensais à comment il était et s’ il avait changé par rapport au fait quand il était petit. Et là subitement, je l’ai vu, oui je ne suis pas fou ! Je l’ai cru au départ et je me suis reculé vivement, ma brosse à dent tombant alors de façon violente dans mon évier. Ce cousin même, m’était apparu comme un drogué, baisant alors plusieurs femmes en même temps. Je ne pouvais pas m’empêcher de rougir à cette vue, qui m’était quelque peu désagréable, mon crane pulsant alors de façon violente. Je le fixais néanmoins, son appartement étant alors quelque peu miteux, quand soudainement il c’est arrêté pour ouvrir la porte. La fenêtre donnait alors sur la scène mais je n’ai pas pu tout voir. Je m’étais écroulé sur le carrelage comme une mouche. Après quelques heures, je me suis éveillé dans le fauteuil du salon, ma mère, elle qui était si jolie, avait à présent les cheveux gris et des cernes. Elle avait l’air inquiète pour moi, et m’a demandé ce qui c’était passé. Je lui ai alors tout raconté, celle-ci blanchissant au fur et à mesure. Au départ elle ne me croyait pas et sur le coup, elle m’a demandé de le refaire. Quelque peu sous le choc de sa demande et déboussolé je me suis levé, quelque peu mal à l’aise pour me mettre en face de la fenêtre. J’ai alors pensé à l’endroit où se trouvait mon cousin, et c’est ainsi que je me suis fait aspiré, pour me retrouver dans la rue juste en face de son appartement. Complètement désapointer  et surtout nu, je me suis retrouvé au poste de police. Une heure après ma mère m’a récupéré, j’étais aussi mou qu’un  légume. Comment est-ce que cela s’était réalisé ? Pourquoi est-ce que j’avais atterri là hors que je voulais simplement montrer à ma mère ce que je voyais ? Je me laissais donc emmener, mes yeux étant alors aussi vide que ceux d’un poisson mort. Suite à ça, elle m’a sommé de vivre comme d’habitude, mais rien à faire. Je suis resté plus d’un an cloitré chez moi, couvrant alors les miroirs et les fenêtres. Oui j’avais été un peu traumatisé par tout ça. Et un beau jour, je me suis dit qu’il ne fallait pas que je reste ainsi abattu que bien évidemment j’avais quelque chose que les autres n’avaient pas. Je suis donc retourné à l’école, j’avais doublé mais ce n’était pas grave. J’ai alors travaillé dur, pour contenir mon pouvoir et ainsi ne pas me téléporter n’importe où ou voir les personnes à qui je pensais dans une simple flaque. Résultat, j’ai eu 19 ans, et là ils sont arrivés. J’étais un bout de nerfs, me demandant ce qu’il se passait et surtout ce qu’ils allaient faire de moi. Ils m’ont alors expliqué calmement, que ce qui m’arrivait ce n’était pas grave, que beaucoup d’autres comme moi avaient un don. Qu’ils allaient m’emmener dans un endroit sure, et surtout que je pourrais me développer. Regardant alors derrière moi, j’ai dis au revoir à ma mère, mes bagages pliés je suis donc parti.

Les suivants alors, plusieurs jours s’étaient passés, pour que je me retrouve devant une grande bâtisse, oui quelque chose qui me paraissais énorme, et surtout entouré d’arbre. Mine de rien c’est flippant, surtout pour un Russe habitué à la ville.

Naoki

Messages : 1
Date d'inscription : 26/02/2014
Age : 26
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum