Projet Ayame Nagazaki ( deuxième du nom)

Aller en bas

Projet Ayame Nagazaki ( deuxième du nom)

Message par Ayame Nagazaki le Mer 5 Aoû - 14:12

Elle s’était fait avoir. Il était là, en face d’elle, le regard dépourvu de sentiments. Il allait la tuer parce que telle était sa mission. Détruire Ayame Nagazaki. Qu’elle le veuille ou non, elle portait ce nom, et elle disposait d’une partie de son ADN. Elle n’était pas un clone, mais une fusion de deux entités. Son corps de naissance contenant le pouvoir des milleniums, signe de pureté, prétendu descendant des Dieux. Et d’une mutation de l’ADN de la vraie Ayame Nagazaki, l’ADN impur d’un oméga, une race n’existant que grâce aux radiations d’une comète. L’Ayame aux cheveux purs n’était pas une enfant de la comète. Elle était une chimère, une nouvelle génération de mutants, un mélange entre les ancestraux et les nouveaux. Avec ce codex génétique elle aurait dû être d’une puissance inouïe, mais ce n’était pas le cas. Elle n’était pas spécialement forte. Elle savait utiliser intelligemment ses pouvoirs, mais ce n’était pas suffisant, elle manquait de puissance et d’endurance psychique. Elle n’avait rien d’extraordinaire. Une expérience ratée sur le point de se faire annihiler. Elle s’était battu, jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus bouger, son corps blessé d’une façon tellement intense que même son pouvoir de guérison d’affolant dans tout son être ne faisait rien. Le KI noir de Zero avait pénétré son propre KI, l’infectant et l’empêchant de fonctionner correctement. La jeune fille cru y passer pour de bon, mais ils étaient tous là. Les élèves du lycée Miyagawa. Sa vraie famille. Elle pouvait sentir leur rage, leur souffrance, leur détermination. Ils étaient là pour la protéger elle, et surtout pour protéger le lycée. Kira et la directrice avaient fini par arriver. Elle avait senti leurs puissances destructrices. Zero l’avait senti aussi et avait préféré fuir. Après ça, tout était devenu noir.

Deux mois plus tard.

« Tenez-la ! J’ai dit tenez la ! »

Tout était flou.

« Il ne faut pas la laissé utiliser ses pouvoirs ! »

Elle n’arrivait pas à ouvrir les yeux.

« Cette fois ci c’est la bonne »

Une douleur aigue. Un liquide qui s’injecte. Un cri. Son cri.

En un sursaut elle ouvrit les yeux, respiration hachée, le corps dégoulinant de sueur, le visage assiégé par des larmes neuves. Ayame était là, elle ne savait pas où. Elle tenta de passer la main à l’endroit où elle avait sentie l’aiguille se planter mais elle se rendit rapidement compte que son corps était attaché sur un lit. Le plafond était blanc. Plus elle se débattait, plus elle sentait les stigmates de son dernier combat. Elle se calma rapidement reprenant son souffle. Elle concentra son pouvoir pour se défaire de son emprisonnement mais à la seconde ou elle manifesta une activité psychique elle se fit électrocuter avec violence. Elle perdit connaissance sur le coup.

Elle se réveilla quelques heures plus tard, toujours attachée à ce même lit, cette fois ci, la jeune fille était plus consciente de son état. Doucement, certains souvenirs s’infiltraient dans sa mémoire. Zero. Il l’avait prise dans sa fuite. Elle ne savait ni où elle était, ni ce qu’elle faisait là. Son corps bien que partiellement guéri était toujours très faible, sa vision légèrement flou et sa faculté de penser limitée. Un état presque végétatif dans lequel elle peinait à sortir. Elle bougea la tête à l’entente de bruits de pas en sa direction. Elle ferma les yeux pour ne pas montrer qu’elle était éveillée. Elle voulait écouter la conversation pour savoir ce qu’elle faisait là, de toute façon, elle ne pouvait pas se débattre.

« Comment va-t-elle ? »

« Elle s’est stabilisée. Les injections n’ont cependant pas l’air de faire effet. »

« Pourquoi ? »

« Le traitement est ingéré par son KI »

« Mettez une dos plus importante alors ! »

« Monsieur, ça pourrait être dangereux pour son corps ! »

« Et alors ? C’est ça ou rien ! Dans cet état, morte ou vivante c’est pareil. »

« D’accord monsieur. »

C’était une conversation entre deux hommes. Sans doute le chef des opérations et un médecin. Ayame ouvrit les yeux. Le non médecin était déjà parti de la pièce. Elle parla de sa voix faible.

« Qu’allez-vous me faire ? »

Aucune réponse.

« Répondez-moi ! Qu’allez-vous faire ?! »

Aucune réponse, mais l’homme s’avance prêt à lui injecter quelque chose.

« Arrêtez ! Arrêtez !! »

Ayame criait et se débattait, mais elle ne pouvait rien faire, elle était trop faible. L’homme lui injecta le produit. Une dose 10x supérieurs à la normale. Le corps de la jeune blonde fut pris de convulsions. Une lueur dorée sortait de son corps agité, elle hurlait de douleur, tremblant encore et encore. De la bave coulait de ses lèvres irritées. Son esprit était embrumé et perdu dans la douleur. D’un coup, il n’y eut plus rien. Plus aucune activité dans son corps, elle était comme morte. Mais ça ne dura pas longtemps. Ses yeux s’ouvrirent d’un coup. Une lumière dorée jaillissant de ses yeux habituellement noirs. En elle, il n’y avait d’un typhon de sentiments instable. Sa conscience n’était plus. Pas dans cet état. La machine à choc électriques explosa sous la puissance qui sortait du corps de l’expérience. Après qu’elle se soit libérée, il y eut des cris, des explosions, et pour elle, enfin la lumière. Une fois sortie d’une des nombreuses bases secrètes elle perdit juste connaissance. Elle se réveilla quelques heures plus tard au même endroit ne se souvenant plus du tout de ce qu’il s’était passé après l’injection. Elle se leva du sol, le corps faible, marchant devant elle comme une âme en peine sans but.
avatar
Ayame Nagazaki
Admin

Messages : 86
Date d'inscription : 20/02/2014
Localisation : Dans mon bureau.

Voir le profil de l'utilisateur http://lyceemiyagawa.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet Ayame Nagazaki ( deuxième du nom)

Message par Nessel le Mer 5 Aoû - 14:18

♥ reviens vite!
avatar
Nessel

Messages : 36
Date d'inscription : 02/03/2014
Localisation : Lyon / Clermont-Ferrand

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet Ayame Nagazaki ( deuxième du nom)

Message par Ayame Nagazaki le Mer 12 Aoû - 23:19

Cela faisait plusieurs jours, peut-être des semaines, ou des mois, qu’Ayame errait sans but. La jeune femme n’avait nulle part ou retourner. Elle n’avait pas sa place avec ses géniteurs. Ceux qui l’avaient vendu sans état d’âme. Elle n’avait ni famille, ni amis, ni ambition. La notion de vie n’avait plus aucun sens pour elle. La blonde se contentait de survivre. Pour se faire, elle devait se battre contre la piteuse condition dans laquelle son corps avait été laissé. L’action même de respirer lui faisait mal. Chacun de ses membres lui brulait à chacun de ses pas. Le poison déversé en elle s’était attaqué à tout son organisme. Même penser était douloureux. Quelque fois, elle oubliait même sa propre identité, ne vivant que comme un organisme dénué de sens. Elle ne sentait pas avoir sa place sur cette terre. Même ce qui faisait d’elle quelqu’un de diffèrent lui avait été enlevé. Depuis qu’elle avait échappée, pour elle il n’était plus question de pouvoir utiliser ses pouvoirs. Son corps ne tenait simplement pas le coup. Alors, elle ne faisait que marcher. Encore et encore. Espérant que ses pas la mènent quelque part. Plus le temps passait, plus la personne qu’elle fût disparaissait de sa mémoire, jusqu’à devenir un souvenir enfouit dans son inconscient. Elle connaissait son nom. Elle se souvenait de sa vie. Mais elle ne ressentait simplement plus que des sentiments négatifs. La trop longue douleur de son corps et de son esprit l’avait plongé dans une profonde dépression. Plusieurs fois, elle avait pensé à en finir avec sa vie, mais contre toute attente, elle ne pouvait pas y parvenir. Quelque chose la maintenait en vie. Quelque chose d’inconscient. Une petite étincelle d’espoir encore allumée au fond d’elle qui n’attendait que l’embrasement. Un feu qui emporterait avec lui toute sa souffrance. Tous ces sentiments de trahison qui la poursuivaient partout où elle allait. En premier lieu, la trahison de ses parents que Zero lui avait cruellement balancé au visage avant d’amorcer le combat. Combat ou elle n’avait ni eu l’envie, ni eu le courage, et au fond, ni eu la véritable possibilité de se défendre. Elle aurait réellement voulu mourir ce jour-là. Elle aurait voulu que Zero en finisse avec elle, qu’il laisse son cadavre sur le sol, ou qu’il l’emporte comme trophée, qu’il calme ses pulsions meurtrières sur sa personne. Mais ça ne s’était pas passé comme ça. Ses camarades poussés par des envies de reconnaissance, et par une folie héroïque avaient tenté de la sauver. Beaucoup y avait laissé la vie. Elle leur en voulait. Ce n’était le combat d’aucun d’entre eux. Elle en voulait à Zero. Elle en voulait à la directrice de ne pas être arrivée à temps. Elle s’en voulait à elle d’avoir été faible. Elle s’en voulait d’exister. Elle s’en voulait de continuer de respirer. Elle méritait ce qui lui arrivait. Elle méritait de vivre dans cette perpétuelle souffrance. C’est aussi une des raisons pour laquelle elle ne mettrait pas fin à sa vie. Des gens étaient mort pour la sauver, et mettre fin à sa vie ne serait qu’une insulte en leurs noms. Son châtiment, celui pour avoir été faible, était de vivre gardant le fardeau des évènements. Elle était une âme en peine trainant son passé douloureux. Elle se laissait aller, suivant le chemin de son inconscient. Elle marchait encore et encore, sans se rendre compte qu’elle s’avançait d’elle-même vers ce qu’elle appela un jour maison. Un coup du sort bien étrange sachant que la seule personne ayant réellement connu l’endroit où se trouvait le Lycée était la directrice. Peut-être que tout compte fait, elles avaient une connexion plus profonde qu’elle croyait. Peut-être que le fait de partager des séquences ADN avait quelque chose avoir avec ça. Peut-être que c’était autre chose. Elle n’en avait aucune idée, mais la seule chose dont elle était certaine, c’est qu’elle se trouvait devant le lycée Miyagawa. Elle eut l’envie de faire marche arrière, mais elle ne le fit pas. Elle n’avait pas le droit de fuir cet endroit ou des gens avaient perdu la vie pour elle. Il fallait qu’elle voie de ses propres yeux s’il y avait des survivants. Elle s’avança donc à l’aide de son corps meurtrie dans l’enceinte de ce qui gardait ses souvenirs que ce soit les plus noirs, ou les plus joyeux. Ayame Nagazaki était de retour.
avatar
Ayame Nagazaki
Admin

Messages : 86
Date d'inscription : 20/02/2014
Localisation : Dans mon bureau.

Voir le profil de l'utilisateur http://lyceemiyagawa.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet Ayame Nagazaki ( deuxième du nom)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum